L’univers de l’art de vivre mondial s’exprime particulièrement au cours de cet événement parrainé par le Prince Albert de Monaco. Le Cameroun, Afrique en miniature, est une destination que beaucoup espèrent désormais intégrer dans leur agenda d’affaires. Des opportunités s’offrent pour notre pays dans ce grand rendez-vous de l’industrie touristique.

Le commun des mortels y resterait bouche-bée. Il se pâmerait d’admiration devant les prouesses du cerveau humain. Quand on contemple tous ces bolides, aux designs plus raffinés les uns que les autres, amarrés sur les eaux monégasques, on est impressionné. Et dire qu’au départ, ce n’était qu’une idée, comme ça, jetée à l’eau… Une idée dont la Principauté de Monaco a saisi la pertinence. Dans un souci de diplomatie touristique et culturelle, l’événement a vu le jour, il y a 29 ans. La planète entière, ou presque, vient y célébrer son savoir-faire, son savoir-être.

 Ici, se matérialise la recommandation divine : «Allez et soumettez la terre» (pour ceux qui sont chrétiens). Pour la 29è fois donc, le Port Hercule de Monaco s’est transformé en grand centre d’exhibition du génie mondial. C’était du 26 au 29 septembre dernier. Loin d’être un spectacle de «farniente», les «petits dieux» du yachting et de ses métiers connexes ont dévoilé leurs nouvelles trouvailles, leurs nouveaux concepts, leurs nouvelles idées. Des prouesses techniques et technologiques pour l’amélioration des conditions de vie de «ceux qui ont un peu».

Mais pas que. Des idées qu’ils dénichent parfois au fond de nos villages africains et qu’ils améliorent, selon certaines confidences recueillies sur place.

 Ravie a été l’envoyée spéciale de Nyanga à cet événement de retrouver au stand Pollaro, par exemple, le bubinga [essence de bois de la forêt camerounaise, Ndlr] en version prestigieuse sur un mobilier d’exception fait sur mesure pour des yachts. Le responsable marketing nous expliquera que l’entreprise achète directement en Afrique ces essences de bois très demandées dans le milieu. Sur des tableaux, il nous fera découvrir d’autres variétés en provenance du Congo Brazzaville notamment.

Dans cet univers du luxe, les clients sont toujours en quête de l’unique, de ce qui est rare. Et l’Afrique, en général, le Cameroun, en particulier, reste une mine d’or pour beaucoup. Au-delà de l’industrie de la grande plaisance, la décoration intérieure de luxe, l’industrie automobile affichent également leurs dernières tendances ici. On retrouve du cuir utilisé finement pour habiller les fauteuils faits sur mesure de certains yachts. Les oeuvres d’art font leur exhibition, tout comme les jouets de luxe pour des loisirs nautiques de prestige. Les secteurs bois, gastronomie, arts et tourisme peuvent exploiter cette plateforme qui est également un grand rendez- vous d’affaires.

A propos de busi - ness, des concessionnaires automobiles, à l’instar de Jean Paul Rosette de la firme Carat Duchatelet, ont émis le voeu de travailler avec le Cameroun. Le Monaco Yacht Show 2018, c’était donc pas moins de 120 super-yachts exposés, des idées novatrices pour le développement de l’industrie touristique, la célébration du génie créateur et le lancement de nouvelles tendances de décoration intérieure. Célébrités, acheteurs, armateurs, propriétaires de yachts, designers de yachts, constructeurs navals, courtiers maritimes et la presse spécialisée sont repartis les yeux pleins d’étoiles au son des klaxons de tous les yachts amarrés.