Une plume qui s’en va. Une voix qui s’éteint. Une image que l’on ne verra plus sur les antennes. Mélanie Metebe était journaliste à la Crtv. Des suites de maladie, elle trépasse dans la matinée de mercredi 13 mars, à Paris. La presse est en deuil. On ne la verra plus sur «Scène de presse», «CEMAC news», on entendra plus ses reportages économiques.

Membre de l’Union de la presse francophone section Cameroun, Grand reporter à la CRTV, ou encore Chef de service CEMAC, Mélanie s’illustrait en professionnelle de l’information. Elle avait également créé l’hebdomadaire «Baromètre communautaire» pour donner une information de première main sur la vie du Cameroun profond. Aimable, généreuse, pointilleuse, celle que ses consoeurs du Woman In Communication appelaient affectueusement «Mel» quitte la scène médiatique, comme elle a vécu, dans la discrétion. Un journaliste ne meurt pas.