Ce n’était pas qu’une question de style vestimentaire. La Première Dame, dans une robe paysanne, avait un look aux couleurs du jour. C’était aussi une question de vision. Vision d’un Cameroun plus fort avec la contribution des Femmes. Des Femmes à qui le Chef de l’Etat ne cesse de faire confiance, d’apprécier les prouesses, le talent et le dynamisme. Au Boulevard du 20 mai, elles étaient près de 73.000 à défiler sous le regard admiratif de la First Lady.

Exprimant leur engagement à oeuvrer à la consolidation de la paix, à participer à l’émergence du Cameroun. Avec leurs mots, la main sur le coeur, le poing parfois levé, elles ont assuré. Dénonçant au passage les tentatives de déstabilisation du Berceau de leurs ancêtres. «Le Cameroun est un et indivisible», «Les femmes disent non à la déstabilisation du Cameroun», «A bas les jaloux de notre stabilité politique et institutionnelle », «Oui à la cohésion sociale face aux ennemis de la paix», «La paix n’a pas de prix, sauvegardons- la», voilà des messages qu’elles ont portés tout au long de trois heures qu’a duré le défilé de cette 34è édition de la journée internationale des droits de la femme.

De toutes les couches sociales, elles ont tenu à marquer leur détermination, leur engagement. Les femmes vulnérables, frappées par un handicap, ont ému le public. La Première Dame sensible à leur présence sous un soleil dont les rayons étaient intenses, est allée à leur rencontre. Prenant affectueusement l’une d’elles dans ses bras en signe de soutien et d’encouragement. Comme l’année dernière, les femmes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont encore marqué les esprits. Chantant en choeur «We are together, we are one».