A 86 ans, Herve Bourges a rendu l’âme, le 23 février dernier. Le journaliste français aura marqué l’histoire du Cameroun. Le 15 mai 1970, il est à l’origine de la création de l’Ecole supérieure internationale de Journalisme de Yaoundé (Esijy), devenue l’Esstic. Directeur de cette institution académique, sa rigueur et son professionnalisme auront permis de former l’élite du journalisme au Cameroun.

L’Ecole supérieure des Sciences et techniques de l’Information et de la communication (Esstic) dispose d’ailleurs d’un amphithéâtre baptisé de son nom; de passage au Cameroun il y a quelques jours, il s’amusait de ce que de son vivant des endroits portent son nom.

Avec un parcours comme le sien, il le méritait bien. Directeur de l’Esj de Lille, il a dirigé des medias de renom dont entre autres Rfi, Tf1, Rmc, France télévisions, Canal+ Afrique. Autour de nombreux ouvrages, l’homme a rangé sa plume, dans un hôpital parisien. Il emporte avec lui, les lettres de noblesse du journalisme d’ailleurs et d’ici.