Qu’aimeriez-vous que la postérité garde comme souvenir de vous ?

L’image d’une femme généreuse, au service de l’autre. Sur ce point, je ressemble à mes parents. Malgré sa marmaille d’enfants, mon père récupérait toutes les cousines et les cousins. Du coup, on avait des dortoirs chez nous : un pour les filles et un pour les garçons. Le dîner était cuisiné dans des énormes marmites. Il recueillait même des enfants d’autres tribus et nous disait toujours que c’est votre cousin, pour qu’on ne repousse pas ces enfants. Il nous a appris à aimer l’autre comme nous-mêmes. Je voudrais laisser ce même impact. A Bangangté, ma maison est ouverte à tous.

Sur le plan des affaires privées, j’ai apporté ma contribution à la politique du Président de la République pour qu’il n’y ait pas d’inflation sur le prix du poisson congelé dont je suis une importatrice. Parfois les concurrents me demandaient si j’étais commerçante ou Mère Theresa ? Mon objectif n’est pas de faire du chiffre à tous les prix, mais je pense à ces personnes des zones reculées, qui n’auront plus accès au poisson facilement, s’il augmentait de 500F, alors que le Chef de l’Etat a prescrit la défiscalisation des produits de première nécessité. Je voudrais qu’on garde de moi l’image d’une femme loyale, fidèle envers ceux qui lui ont tenu la main. Car, orpheline à 12 ans, il m’a fallu des soutiens pour avancer. Je voudrais rendre aux autres ce que j’ai reçu. Aujourd’hui, j’ai des enfants qui portent mon nom à travers le pays…J’aimerai continuer à faire partie de ces personnes qui transforment la détresse en espoir.

S’il fallait renaitre, aimeriez-vous toujours être une femme ?

(Excitée) Ah oui ! Avec le même caractère ! Les mêmes chances, les mêmes parents, les mêmes marraines. A ce propos, je pense à Mama Rosette Mbout chouang, qui a été un repère pour moi et une maman d’amour. Une femme c’est une grâce. C’est une grâce que de donner la vie, d’être au coeur de la vie d’un autre humain, qu’il soit homme ou femme. Etre femme devrait être une force et non une faiblesse. Si les hommes regardaient les femmes à travers leur mère, à chaque fois, ils nous donneraient notre chance. Car, chacun respecte sa mère. Qui ne voudrait pas donner une chance à sa mère ?! Les hommes affublent les femmes de ce cliché «sexe faible». Pour moi, la femme c’est un «sexe très fort». 

Lire la suite


Commentaires

Laisser un commentaire


Autres articles que vous aimerez lire...

  • par Myriam DJEKI / Woman
    May 15

    NEVER GIVE UP

    Elle a mis sur pied plusieurs concepts culturels qui font briller le Cameroun dans l’Hexagone. Le concours de beauté Miss Cameroun France, le fashion event Mboa Fashion Design,...

  • par / True story
    May 10

    Samuel Thierry Etoundi, photographe amateur

    Chance ne surgit pas deux fois ! Samuel Thierry Etoundi, photographe amateur a pourtant eu cette aubaine-là de voir une merveille dans le ciel cet aprèsmidi du mercredi 16 Octobre 201...

  • par / True story
    May 10

    J’ai photographié la carte du Cameroun, …vue dans ciel

    Depuis octobre 2013, sa vie a changé. Rien n’a plus été comme avant. Une scène qui se joue dans le ciel de ce mois consacré à Notre Dame du Rosaire, ...


Besoin d'aide ? Contactez-nous