Qu’aimeriez-vous que la postérité garde comme souvenir de vous ?

L’image d’une femme généreuse, au service de l’autre. Sur ce point, je ressemble à mes parents. Malgré sa marmaille d’enfants, mon père récupérait toutes les cousines et les cousins. Du coup, on avait des dortoirs chez nous : un pour les filles et un pour les garçons. Le dîner était cuisiné dans des énormes marmites. Il recueillait même des enfants d’autres tribus et nous disait toujours que c’est votre cousin, pour qu’on ne repousse pas ces enfants. Il nous a appris à aimer l’autre comme nous-mêmes. Je voudrais laisser ce même impact. A Bangangté, ma maison est ouverte à tous.

Sur le plan des affaires privées, j’ai apporté ma contribution à la politique du Président de la République pour qu’il n’y ait pas d’inflation sur le prix du poisson congelé dont je suis une importatrice. Parfois les concurrents me demandaient si j’étais commerçante ou Mère Theresa ? Mon objectif n’est pas de faire du chiffre à tous les prix, mais je pense à ces personnes des zones reculées, qui n’auront plus accès au poisson facilement, s’il augmentait de 500F, alors que le Chef de l’Etat a prescrit la défiscalisation des produits de première nécessité. Je voudrais qu’on garde de moi l’image d’une femme loyale, fidèle envers ceux qui lui ont tenu la main. Car, orpheline à 12 ans, il m’a fallu des soutiens pour avancer. Je voudrais rendre aux autres ce que j’ai reçu. Aujourd’hui, j’ai des enfants qui portent mon nom à travers le pays…J’aimerai continuer à faire partie de ces personnes qui transforment la détresse en espoir.

S’il fallait renaitre, aimeriez-vous toujours être une femme ?

(Excitée) Ah oui ! Avec le même caractère ! Les mêmes chances, les mêmes parents, les mêmes marraines. A ce propos, je pense à Mama Rosette Mbout chouang, qui a été un repère pour moi et une maman d’amour. Une femme c’est une grâce. C’est une grâce que de donner la vie, d’être au coeur de la vie d’un autre humain, qu’il soit homme ou femme. Etre femme devrait être une force et non une faiblesse. Si les hommes regardaient les femmes à travers leur mère, à chaque fois, ils nous donneraient notre chance. Car, chacun respecte sa mère. Qui ne voudrait pas donner une chance à sa mère ?! Les hommes affublent les femmes de ce cliché «sexe faible». Pour moi, la femme c’est un «sexe très fort». 

Lire la suite


Commentaires

Laisser un commentaire


Autres articles que vous aimerez lire...

  • par / Dossier
    Apr 11

    In Sports: they play a frontline role

    What Cameroonian men can do, Came - roonian women, it has been proven over time, can do it even best, particularly in the domain of sports. Feats of Lionesses in major international competitions ar...

  • par / Dossier
    Apr 11

    Emploi: les femmes tutoient les cimes

    Ces dernières années, la femme est passée de la position de «consom matrice assistée», à la responsable d’une activité et d’un r&oc...

  • par / Dossier
    Apr 11

    Education: elles sont parmi les meilleurs

    Plusieurs femmes ont réussi là où les hommes ont donné le nez en terre. Tôt ou tard, la femme finit alors par être l’amie du monde. Quand Herbert L&eac...


Besoin d'aide ? Contactez-nous