Mélanie Betebe s’en va : La presse en deuil

Une plume qui s’en va. Une voix qui s’éteint. Une image que l’on ne verra plus sur les antennes. Mélanie Metebe était journaliste à la Crtv. Des suites de maladie, elle trépasse dans la matinée de mercredi 13 mars, à Paris. La presse est en deuil. On ne la verra plus sur «Scène de presse», «CEMAC news», on entendra plus ses reportages économiques.

Membre de l’Union de la presse francophone section Cameroun, Grand reporter à la CRTV, ou encore Chef de service CEMAC, Mélanie s’illustrait en professionnelle de l’information. Elle avait également créé l’hebdomadaire «Baromètre communautaire» pour donner une information de première main sur la vie du Cameroun profond. Aimable, généreuse, pointilleuse, celle que ses consoeurs du Woman In Communication appelaient affectueusement «Mel» quitte la scène médiatique, comme elle a vécu, dans la discrétion. Un journaliste ne meurt pas.


Commentaires

Laisser un commentaire


Autres articles que vous aimerez lire...

  • par GAËL DE SOUZA / Dossier
    Jun 12

    Equation pénible à résoudre

    Il est des cas où la paternité est vêtue d’une incroyable complexité. Tenez Paul M. a 28 ans ; il y a peu, il a rencontré les parents de Priscille K. Le but ...

  • par ERIC NDIEN / Dossier
    Jun 12

    Sometimes good, sometimes bad

    In typical African context, a father goes beyond blood ties. With the evolution of time, the perception is fading out. Children, with the influence of some parents, see it differently nowadays. Cam...

  • par Carine ESSOSSO / Dossier
    Jun 12

    Mêmes devoirs

    Décrit comme celui qui assure, en lieu et place du père biologique, ses fonctions auprès de l'enfant, il pourrait s'agir du beau-père, de l'oncle, du cousin,...


Besoin d'aide ? Contactez-nous