Comment votre épouse perçoit toute cette agitation autour de vous ?

Elle est très contente et m’encourage dans tout ce que je fais. Je pratique la musique en nocturne et il m’arrive très souvent de ne pas être là. Elle ne m’a jamais dérangé et elle ne m’empêche pas de passer des nuits dehors pour la musique. Mon épouse me fait entièrement confiance.

Avec les projecteurs qui sont braqués sur vous actuellement, ne recevez-vous pas de propositions coquines de femmes ?

Quand une femme est belle, son mari ne peut empêcher les autres hommes de la courtiser. Les hommes le feront peut-être, mais la volonté de la femme à rester avec son mari sera là. Ça veut dire que je sais que toutes les femmes sont mes amies. Ça ne va pas au-delà. Même avec mes danseuses, nous ne dépassons pas le cadre du travail. Je peux danser, m’amuser quand je fais mes shows, mais ça s’arrête là.

Votre famille ne souffre-t-elle pas de vos incessantes absences?

Il est clair que la vie de famille en souffre en ce moment, parce qu’il y a beaucoup de monde qui s’intéresse à ce que je fais. Mais, il faut répondre aux attentes des fans.

Quels sont vos projets ?

Aujourd’hui, mon plus grand souhait est de donner de la joie aux Camerounais. Après ça, je vais me remettre au travail, pour confirmer ce que je fais déjà. En attendant, j’aimerais que mes fans consomment le produit actuellement sur le marché. Plus tard, je vais travailler sur un autre qui frappera encore plus fort. J’aurais probablement des featuring, car je suis très sollicité. Mais je ne peux en dire plus pour le moment. Ça se fera certainement après ma tournée interna - tionale qui se profile à l’horizon.

Que pensez-vous des réactions des autres artistes et chanteurs, qui disent que vous ne faites pas de la musique ?

Je ne suis pas là, pour qualifier les autres. Je ne suis pas un grand chanteur, mais je passe des messages dans ma musique. Je fais ce que je peux à mon niveau. Si le buzz est arrivé dans ces conditions, il est clair que j’en suis ravi. Tant pis pour l’artiste qui perd son temps à me qualifier.

Un mot de fin pour les lecteurs du magazine Nyanga ?

Je voudrais d’abord dire merci à tous mes fans. Je demande aussi à la jeunesse de continuer à me suivre et d’appliquer les préceptes de cette phrase : «Mon enfant tu vas réussir. Mon enfant tu es béni. Pour réussir dans la vie, respecte tes parents.»

 

BIO EXPRESS

Tatchum Nyangono

Né le 2 février 1965 à Enongal

Père de 7 enfants

1982 :Date d’installation à Yaoundé pour agrandir son activité commerciale Chanteur, commerçant, promoteur de téléfilms, acteur, depuis 15 ans

Président de la Ligue Régionale d’Athlétisme du Sud

ACTIF

5 productions audiovisuelles Plusieurs productions musicales

Plusieurs médailles décernées par l’Etat Camerounais


Commentaires

Laisser un commentaire


Autres articles que vous aimerez lire...

  • par GAËL DE SOUZA / Dossier
    Jun 12

    Equation pénible à résoudre

    Il est des cas où la paternité est vêtue d’une incroyable complexité. Tenez Paul M. a 28 ans ; il y a peu, il a rencontré les parents de Priscille K. Le but ...

  • par ERIC NDIEN / Dossier
    Jun 12

    Sometimes good, sometimes bad

    In typical African context, a father goes beyond blood ties. With the evolution of time, the perception is fading out. Children, with the influence of some parents, see it differently nowadays. Cam...

  • par Carine ESSOSSO / Dossier
    Jun 12

    Mêmes devoirs

    Décrit comme celui qui assure, en lieu et place du père biologique, ses fonctions auprès de l'enfant, il pourrait s'agir du beau-père, de l'oncle, du cousin,...


Besoin d'aide ? Contactez-nous