Vous avez dit cadeaux ?

Rien de bien nouveau sous ce bon vieux soleil qui en a tant vu, depuis les temps les plus immémoriaux ? Peutêtre. C’est vrai : leur invention ne date guère du jour d’aujourd’hui. La preuve, l’expression est connue des siècles: «je me méfie des Grecs, même lorsqu’ils font des cadeaux». Vous avez dit… cadeaux empoisonnés ? Ici, nulle intention polémique. Point d’empoignade (verbale, s’entend). Pas question de jeter le fameux bébé, avec la non moins fameuse eau du bain. A Rome, on vit comme les Romains ? En 2019, on vit comme en 2019, et non comme à l’âge de la pierre non taillée ?

A chacun( e) son tempérament. A chacun(e) son feeling. Entre gens de bonne compagnie, des goûts et des couleurs, on ne discute pas, n’est-ce pas ? ! Il n’empêche !! Certaines, certains en font une source de stress, pas possible. Se mettant à en rajouter, à celles déjà pas forcément simples à «gérer». Ni simples, ni faciles. Dans un monde où LE PARAÎTRE – et chaque jour un peu plus, prend le pas sur L’ÊTRE, c’est le «logiciel» (normal) de fonctionnement. Ou presque. Aller à contre-courant (ou du moins essayer), ça ne va pas toujours de soi. Mieux : «ne pas-faire-comme-tout-le-monde» ?

On peut s’exposer à être traité (e) de toutes sortes de noms d’oiseaux. Qui «ne fonctionne» pas comme nous est ringard…. «villageois», vieux-jeu ?! En effet, oseriez-vous ? Quoi ! Ne pas suivre la TENDANCE ! Ne pas être TENDANCE ! Dis-moi quel CADEAU tu offres, et je te dirai qui tu es, quoi. Ou suivisme, mimétisme, quand tu nous tiens ! Mimétisme cimentant et tissant la toile du vécu, au sein des sociétés. La société Kamer plurielle, multiculturelle, ne constitue pas encore l’exception. L’exception, confirmant la règle. Et, probablement, n’est-ce pas encore l’avant-veille ni la veille, de l’avènement de ce jour-là.

Et vive la saison ! Avec les…fêtes de fin d’année inéluctablement arrivant, on va rentrer dans le vif du sujet. Car, les fêtes de fin d’année se conjuguent aussi avec eux : les tant attendus paquets liés à l’air du temps. Paquets à donner ou à recevoir. Ou les deux à la fois. D’une manière ou d’une autre, plein, plein de Kamers sont concernés. Même lorsqu’ils prétendent le contraire. Les pressions apparaissent diverses. Pas facile de jouer les rabat-joie, les empêcheurs d’«ambiancer» en rond, à 100%. Du coup, au très cher et beau pays des Kamers, les gens jouent le jeu. Comme ils peuvent.

Où ils peuvent. Quand ils peuvent. Qu’offrent donc les Kamers comme cadeaux et qu’attendent-ils recevoir à cette période ? Lisez notre Dossier, et vous saurez tout. A circonstance exceptionnelle, menu exceptionnel ? Votre magazine fait mieux que mettre les petits plats dans les grands : elle est irrésistible, la cerise sur le gâteau. Trêve de scribouillage! Que vos fêtes soient nickel !


Commentaires

Laisser un commentaire


Autres articles que vous aimerez lire...

  • par GAËL DE SOUZA / Dossier
    Jun 12

    Equation pénible à résoudre

    Il est des cas où la paternité est vêtue d’une incroyable complexité. Tenez Paul M. a 28 ans ; il y a peu, il a rencontré les parents de Priscille K. Le but ...

  • par ERIC NDIEN / Dossier
    Jun 12

    Sometimes good, sometimes bad

    In typical African context, a father goes beyond blood ties. With the evolution of time, the perception is fading out. Children, with the influence of some parents, see it differently nowadays. Cam...

  • par Carine ESSOSSO / Dossier
    Jun 12

    Mêmes devoirs

    Décrit comme celui qui assure, en lieu et place du père biologique, ses fonctions auprès de l'enfant, il pourrait s'agir du beau-père, de l'oncle, du cousin,...


Besoin d'aide ? Contactez-nous